Red Sight

Chronique du Monde des Ténèbres, Jeu de rôle par forum.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Terence Cassidy

Aller en bas 
AuteurMessage
Terry

Terry

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 05/04/2007

Terence Cassidy Empty
MessageSujet: Terence Cassidy   Terence Cassidy Icon_minitimeSam 7 Avr - 0:17

Nom du personnage : Terence Daniel Cassidy, dit Terence ou Terry.
Joueur(euse) : Philippe, mais je vous en prie, appelez-moi Phil. Aussi connu (grand mot) sur Tenebrae en tant que « Ave Maria ».
Âge (date de naissance/d'Étreinte) : 19 décembre 1978.
Concept : Gosse de riche aux tendances libérales.
Vertu : Charité.

Vice : Orgueil.
Apparence : Terence est un jeune homme approchant la fin de la vingtaine. Sa peau est pâle et on eût dit que des tâches de rousseur furent saupoudrées sur ses épaules et une partie du dos. Ses cheveux sont blonds, plus ou moins bouclés et descendent le long de sa tête pour finir un peu en dessous du lobe de l’oreille. Il hérite ses traits d’un amalgame de gènes caucasiens et irlandais. Ses yeux sont gris-verts tirant parfois sur le pairs. Son visage harmonieux et calme lui donne un air serein, mais il suffit qu’il fronce les sourcils pour prendre un air grave.
Toujours élégant, il porte des vêtements griffés quoique son style vestimentaire soit toujours sobre et propre. Ces traits, une fois réunis, lui donnent un « je ne sais quoi » qui embelissent sa nature commune. Ses manières démontrent une éducation mondaine.

Personnalité : Terence est quelqu’un d’altruiste et de charitable, qui éprouve de la pitié pour les souffrants et il tolère mal les injustices sociales. Réaliste dans ses démarches, il connaît le pouvoir de l’argent et y accorde une importance pointilleuse. Intellectuel, il démontre une culture certaine qu’on pourrait juger comme superficielle, puisqu’elle est très axée sur des œuvres littéraires ou sur des réflexions politiques et sociales générales. Fier de sa personne, il ne se laisse pas marcher sur les pieds et marche volontiers sur ceux des autres, transformant un manque d’assurance en une arrogance déplacée et incisive. Il sait néanmoins se contenir et conserver son sang-froid quand la situation l’exige, comme tout bon politicien.
Factions (si vampire): Terence est un humain.
Présentation :


TERENCE CASSIDY





Terence Daniel Cassidy. Avec un nom pareil, impossible de passer pour autre chose qu’un bourgeois, si ce n’est un aristocrate. Encore heureux qu’un chiffre romain ne succède pas Cassidy. Cassidy, un nom irlandais provenant de « descendant de Caiside », caiside signifiant lui-même « cheveux bouclés ». Terence lui fut donné par son père, James, qui le nomma ainsi en l’honneur de Publius Terentius Afer dit Térence, poète antique.

Son père, un des rares descendant d’immigrants irlandais à faire fortune, hérita dans les années 70 de la compagnie de son père qui avait été lancée par la reconstruction de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale et dont les usines étaient fortement industrialisés. Naquit, quelques années plus tard Terence, par un mois de décembre 1978. Tout gamin, il connu une vie dans les bons quartiers de la Nouvelle-Angleterre, cet amalgame des six États les plus libéraux des Etats-Unis. Malgré des valeurs bourgeoises telles que le travail et l’argent, il grandi dans une société où les riches ne sont pas totalement corrompus et où les pauvres peuvent s’en sortir. Il passe toute l’année dans une banlieue aisée de Boston et l’été, se déplace à la maison de campagne de la famille Cassidy, dans le Vermont. Le jeune Cassidy porte les traits irlandais du père et caucasiens de la mère, quoiqu’une chevelure blonde, platine en été, trahisse la force du gène maternel.

Outre ses études, il devient un joueur de polo performant et appréhende le golf à un âge quasiment précoce, soit vers ses 18 ans. Régulièrement, il va faire du tir au pigeon d’argile avec son père. Il sera élevé dans une tradition si purement anglaise au sein des Etats-Unis qu’il sera presque à même de comprendre le fonctionnement du criquet.

Un voyage à New York et la vision des quartiers délabrés du Bronx et de Harlem lui fait prendre conscience que son paradis doré, bastion gardé jalousement par une Nouvelle-Angleterre effrayée, n’est pas le « vrai » monde. Dehors, les gens crèvent de froid et ont faim.


Poussé par ce désir d’aider et d’être utile, le jeune homme s’inscrit en science politique dans diverses universités. Harvard lui refuse ses portes, mais il est accepté quelques jours plus tard à Yale. Nul ne sait si ce sont les compétences ou la compétition qui poussa Yale à le choisir. Il y pratiquera l’escrime. Après une année, Terence se réinscrit, mais à Columbia cette fois. Cette décision fut motivée par un désir de cotoyer des gens moins bourgeois et arrogants. Il se déplace ainsi à Morningside Heights et habite sur le campus. Il y découvre un monde épanouï et riche par sa diversité culturelle. Dès son arrivé, il assiste aux conférences et aux congrès de partis politiques et se forge rapidement une opinion idéaliste libérale. Il obtiendra son master à l’âge de 24 ans. Son père lui offre un poste dans la compagnie familiale, mais Terence refuse, allant plutôt vers la politique. Il redouble d’ardeurs et milite à la fois avec les ONG internationaux et avec un parti progressiste obscur. Il se déplace dans les rues de New York afin de recruter et sait pertinemment qu’il doit consulter ceux qui ont avantage à élir un de ces partis, les pauvres. Il passe des semaines, voire des mois, à arpenter les ruelles sombres de Harlem et parfois du Bronx. Il y découvre un monde affreux, horrible et poignant. L’idéaliste perd doucement ses bases, comprenant que ce qui est vrai sur papier ne l’est pas sur la terre. Il quitte New York et s’isole dans la maison de campagne du Vermont. Le tout dure quelques mois, des mois de remise en question et de lectures fastidieuses.


Le père de Terence, James, dont les idées quelque peu plus conservatrices l’ont brouillé avec son fils, fait prospérer sa compagnie, notamment en 2003 avec les contrats qu’il décroche pour la production de plusieurs pièces industrielles servant aux hélicopters et aux tanks américains durant l’invasion irakienne. Mais en 2004, un événement facheux survient; James fait un arrêt cardio-vasculaire et frôle la mort, il aurait semblerait-il abusé de la fine gastronomie américaine que les médias appellent fast-food. La direction de la compagnie est mise en péril et le père supplie Terence de prendre les affaires en main, ce qu’il fait quelque peu à contre-cœur.


Terence s’installe donc sur le fauteuil le plus moelleux de la compagnie, qui se trouve désormais à New York grâce au contrat avec le secrétaire de la défense. Dès 3 étages qu’occupe les bureaux de la compagnie, il siège fait face à une jolie baie vitrée dont la vue plonge sur Financial District. Il prend rapidement goût au pouvoir qu’offre une telle position et se permet de donner des ristournes à des groupes sociaux et à des organismes sous prétexte d’échange de service et etc. Son père, qui garde le lit et un œil sur ses affaires, désapprouve les démarches de son fils, mais ne le réprime guère, car les affaires vont bon train et parce que l’image de la compagnie, entâchée par l’embourbement en Irak, se redore doucement sous ces coups publicitaires.


Après le retour du père devant la baie vitrée, Terence conserve un poste de représentant, de conseiller politique et surtout, il partage le poste de vice-président, par intérim, avec le bras droit de son père et second actionnaire de la compagnie, Michael S. Baycroft, qui voit d’un œil envieux la popularité de Terence, axé sur l’image, alors qu’il se charge principalement des décision financières et économiques.


C’est ainsi que Terence assiste à plusieurs conférences et à des dîners mondains organisés par des figures politiques importantes ayant toujours dans l’idée de s’allier les riches de ce monde. Le Parti démocrate semble intéressé à le voir travailler pour l’Âne, notamment au niveau publicité et éventuellement au niveau représentatif, mais Terence n’a pas encore fait ses dents et ils sont très prudents. Terence chérie sa position plus à l’ombre qui lui permet de soutenir des idées auxquelles il n’a pas encore tourné le dos et ce malgré une image plus centrée qu’à gauche et une attitude tournant, dans les réunions et les apparitions publiques, au gosse de riche bien éduqué et élégant, parfois plus arrogant qu’autre chose.


Terence est malgré tout loin d’être un modèle. Car s’il donne aisément, il est très exigeant et tolère difficilement l’échec. De plus, n’ayant jamais vécu dans un état de privation des besoins naturels, il ne connaît pas vraiment la misère et comprend difficilement la médiocrité et le désespoir. Il est ainsi charitable, mais il déteste que les geste qu’il pose n’aient pas d’impact, sa charité n’est ainsi pas gratuite. De plus, comme bien des gens qui répriment leurs élans passionnels, il succombe plutôt aisément aux psychotropes et aux alcools s'il en consomme. Au plan affectif, c'est un homme rongé par le doute et la méfiance qui conserve difficilement une relation stable.


Pourtant, quelque chose tracasse Terence depuis quelques temps. En effet, non seulement a-t-il l’impression d’être suivit par quelqu’un ou quelque chose lors de ses déplacement, il éprouve aussi une attirance qu’il se permet de juger malsaine envers une dame présente à plusieurs conférences nocturnes, qui revêt chaque fois des robes de designers réputés qui semble fait sûr mesure. Le Monde des Ténèbres serait-il sur le point de lui révéler une infime partie de ses sombres secrets?

NB. L'idée avec Terence est d'éventuellement lui faire subir l'étreinte, mais je prend le risque de ne pas choisir ni son Sire, ni sa ligue, permettant ainsi au Conteur de jouer avec des amalgames loufoques et douteux. Évidemment, j'ai ouvert quelques pistes et j'ai quelques avis, mais je les donnerai uniquement s'ils sont nécessaire. Ce BG oriente aussi vers certains archétypes, car il pourrait aussi bien recevoir l'étreinte d'un Ventrue que d'un Nosfératu ou autant d'un Béni que d'un membre du Cercle.


Attributs 5/4/3 : choisissez un groupe d'attributs fort, un groupe moyen et un groupe faible, où vous répartirez 5, puis 4 et enfin 3 points. Les groupes sont séparés ci-dessous) en Mental, Physique et Social. De base, vous avez déjà 1 point par attribut. Le 5ème point d'un attribut coûte toujours 2.






  • Mental

    • Intelligence ●●
    • Astuce ●●
    • Résolution ●●●

  • Physique

    • Force ●●
    • Dextérité ●●
    • Vigueur ●●

  • Social

    • Présence ●●●
    • Manipulation ●●●
    • Calme ●●●


    Compétences 11/7/4 : choisissez un groupe de compétences fort, un groupe moyen et un groupe faible, où vous répartirez 11, puis 7 et enfin 4 points. Les groupes sont séparés ci-dessous) en Mental, Physique et Social. Le 5ème point d'une compétence coûte toujours 2.


  • Mental
    (-3 si incompétent)

    • Érudition ●●
    • Informatique ●
    • Artisanats
    • Investigation
    • Médecine ●
    • Occulte
    • Politique ●●● (Lobby & Partis politiques)
    • Science

  • Physique
    (-1 si incompétent)

    • Sports ●
    • Bagarre
    • Conduite ●
    • Armes à feu ●
    • Larcin)
    • Discrétion
    • Survie
    • Armes blanches ●

  • Social
    (-1 si incompétent)

    • Animaux
    • Empathie ●●
    • Expression
    • Intimidation
    • Persuasion ●●●
    • Entregent ●●● (rencontres protocolaires)
    • Expérience de la rue
    • Subterfuge ●●● (spécialité : détecter les mensonges)


    Atouts : Vous disposez de 7 points d'atouts. Le 5ème point d'un atout coûte toujours 2. La liste rassemble d'abord les atouts du Monde des Ténèbres (donc humains) avant d'aborder ceux qui sont spécifiques aux vampires. A noter qu'il vous faudra dépenser 1 point dans l'atout Statut (dernier post du sujet Atouts) pour appartenir à une ligue de vampires et pour disposer de ses avantages.



  • Les atouts mentaux

  • Les atouts physique
  • Les atouts sociaux

    • Alliés ● (Groupes de la gauche politique tels Greenpeace – aux Etats-Unis uniquement)
    • Contacts ● (membres du Parti démocrate dans l’État de New York)
    • Ressources ●●●●
    • Statut ● (Gratin politique de l’État de New York).
    • Beauté fatale (●●).


  • Les atouts vampiriques


Les disciplines : A choisir uniquement si vous créez un vampire. Vous disposez de trois points à répartir dans les disciplines propres au clan auquel vous appartenez. Vous pouvez également investir l'un de ces trois points dans les disciplines de la ligue que vous avez choisi (Anneaux du Dragon, Cruac ou Sorcellerie Thébaine).



Handicaps Les handicaps sont optionnels. Ils enrichissent le personnage.






  • Les Handicaps mentaux
  • Les Handicaps physiques
  • Les Handicaps sociaux



Taille : 5
Vitesse : 9
Modificateur d'initiative : 5
Défense : 2
Armure : 0
Moralité (mortel) / Humanité (vampire): 7
Santé : 7
Volonté : 6
Puissance du Sang : X
Points de Vitæ (ou "points de Sang") : X

Merci!


Dernière édition par le Jeu 3 Mai - 6:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur

Le Conteur

Nombre de messages : 544
Date d'inscription : 12/09/2006

Terence Cassidy Empty
MessageSujet: Re: Terence Cassidy   Terence Cassidy Icon_minitimeDim 8 Avr - 20:39

Personnage validé ! Very Happy

Tu peux commencer à jouer dès que tu l'entends Wink .
Revenir en haut Aller en bas
 
Terence Cassidy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sight :: Présentation de la Chronique :: Personnages-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser